Les points essentiels à connaître avant de souscrire à un PEL

Aujourd’hui, acheter une maison n’est plus irréalisable pour tout le monde. En effet, il existe plusieurs moyens qui nous permettent de réaliser ce rêve d’avoir un logement personnel.

Obtenir un prêt immobilier grâce à un plan épargne logement

Au lieu de contracter un prêt standard, certaines personnes préfèrent souscrire à un plan épargne logement. Ce moyen de placement est disponible dans un établissement de crédit, une banque, une caisse d’épargne ou à La Poste. Il vous permet de constituer un capital et d’obtenir un prêt pour acheter une résidence principale. Mais il faut respecter certaines conditions. Avant de souscrire à un PEL, vous devez aussi savoir toutes les contraintes pouvant surgir au cours du contrat.

Comment fonctionne le plan épargne logement ouvert en 2018 ?

En dépit des changements réalisés par l’État, le fonctionnement du plan épargne logement reste le même. Les épargnants sont toujours tenus d’alimenter régulièrement leur compte durant 4 à 10 ans sans effectuer un seul retrait. Pendant cette période, le plan va générer des intérêts. La banque va déterminer le montant du prêt à partir de ces profits. À titre indicatif, après 15 ans de détention, le plan épargne logement changer a automatique en un livret d’épargne classique. Ainsi, le taux d’intérêt sera fixé par l’établissement bancaire où vous l’avez contracté.

La périodicité et le montant des versements correspondent à l’option sélectionner par l’épargnant lors de l’ouverture du compte. Le contribuable a le choix entre trois modes de dépôt. Il peut placer 45 euros par mois, 135 euros par trimestre ou 540 euros par an étalés sur deux semestres. Les dépôts sont plafonnés à raison de 61 200 euros, hors intérêts capitalisés.

Quels sont les contraintes dans un plan épargne logement ?

Le taux de rémunération proposé dans un plan épargne logement est de 1 %. Ce chiffre n’a pas cessé de diminuer depuis janvier 2016. Heureusement qu’il est fixé à la souscription. Dans un PEL, les intérêts sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 % lors de leur paiement dont 12,80 % du PFU correspondent à l’impôt sur le revenu et 17,2 % aux prélèvements sociaux.

Vous devez aussi savoir que tout retrait avant la quatrième année de détention du compte entraîne sa clôture. Et si vous fermez votre plan épargne logement avant cette période, vous serez pénalisé. Les intérêts seront recalculés au taux du CEL en vigueur si vous fermez votre plan avant 2 ans. Vous perdrez également les droits à prêts et à prime. Une fermeture de compte effectuée entre 2 et 3 ans vous enlèvera aussi ces avantages. Par contre, le taux de rémunération du PEL sera appliqué. Les règles sont presque les mêmes pour un clôture entre 3 à 4 ans de tenu de compte. À la différence, vous bénéficierez de vos droits à prêts et à prime, mais partiellement.



Laisser un commentaire