Comment lutter contre l’addiction aux psychotropes

addiction

Tout le monde ne devient pas accro à la drogue du jour au lendemain. En effet, ce type d’addiction est plus au moins rapide et se manifeste par une augmentation progressive et fréquente de la consommation en psychotropes. Ce besoin est difficilement contrôlable et se poursuit avec les années malgré ses aspects néfastes. Il est ainsi nécessaire d’y apporter des solutions.

La thérapie cognitive et comportementale

L’addiction représente une bouée de sauvetage face aux problèmes du quotidien. Par rapport à cela, la thérapie cognitive et comportementale est une méthode d’analyse et de traitement qui a montré son efficacité face à des problèmes d’addiction. Elle permet de sortir de ce cercle vicieux et de retrouver sa liberté. Les exercices et les outils employés dans cette thérapie visent:

  • À la suppression du comportement addictif ;
  • À la gestion de ses émotions dans des situations stressantes ;
  • Au contrôle des pensées obsessionnelles et des facteurs de rechute ;
  • À la prise en charge des problèmes associés à l’addiction (manque d’estime, traumatismes passés … )

En termes de phytothérapie, des plantes telles que la valériane ou le millepertuis sont des options intéressantes, car elles contiennent les mêmes éléments chimiques que celles qu’on trouve dans certains psychotropes.

Des thérapies numériques

La majorité de personnes qui souffrent d’addictions au psychotrope ne trouve pas de traitement, car les centres hospitaliers spécialisés sont insuffisants, de plus, il est difficile pour le malade d’en parler. En effet, le recours à la technologie permet de faciliter la communication. À travers le smartphone, l’e-santé représente un vecteur majeur dans la lutte contre l’addiction. Des plateformes communautaires, d’applications et de sites se sont développées avec le temps. Les malades peuvent y évaluer leur niveau de dépendance, obtenir du soutien sur les forums et être suivi par des spécialistes tout cela en étant en ligne.

 

Remplacer les stimulants

Dans la mesure où les psychotropes ne sont pas de première nécessité, il est possible de les remplacer. Les pratiques non médicamenteuses sont particulièrement recommandées dans le traitement des troubles du sommeil. En cas d’endormissement tardif par exemple, la rééducation est possible dans un centre spécialisé même si cela peut prendre du temps. Il est conseillé d’appliquer des mesures d’hygiène et de diététiques équilibrées : éviter les repas trop riches et tardifs, privilégier les douches fraîches et ne pas utiliser d’écran avant de dormir.

Le yoga et les activités physiques diminuent la sécrétion de cortisol

Des recherches ont montré que le yoga diminue la sécrétion de cortisol, une hormone liée au stress. D’autres médecines alternatives telles que la sophrologie ou l’acupuncture peuvent être envisagées. Cependant, la méthode ne sera réellement efficace que si le malade y croit vraiment. Il faut aussi noter que la pratique d’une activité physique est un excellent remède pour lutter contre les angoisses. Il entraîne la libération de sérotonine, un neurotransmetteur qui est impliqué dans l’humeur, fait grimper le taux de dopamine dans le cerveau pour un effet euphorisant et enfin, stimule la sécrétion d’endorphines qui sont liées au plaisir.

 


Hébergement web illimité




Laisser un commentaire